Usurpation d’identité numérique : quels sont vos recours possibles ?

Nous sommes à une ère où l’utilisation d’internet s’impose à tous. Les services bancaires, le commerce et de nombreux autres secteurs sont aujourd’hui développés en ligne. Toutefois, l’utilisation de ces services numériques n’est pas sans conséquence.

À côté de ce développement spectaculaire se développe un crime très répandu : l’usurpation d’identité numérique.

L’usurpation d’identité numérique : qu’est-ce que c’est ?

L’usurpation d’identité numérique peut se définir comme l’utilisation des données personnelles d’une personne morale ou physique sans son accord. Ces données peuvent être par exemple les nom et prénom de la personne, l’adresse IP, le logo, l’adresse électronique ou ses photos. Ces données personnelles sont recueillies dans le but de lancer des actions (prêt, arnaque, etc.) illégales sous l’identité de la victime ou de nuire à sa réputation.

Que faire pour disposer des preuves de l’usurpation d’identité numérique ?

Avec internet, les cybercriminels ont une vitesse d’exécution très rapide. Il est important lorsqu’on constate les faits de vite prendre des mesures pour éviter de graves conséquences. Pour ce faire, il faut sauvegarder les adresses URL des publications et celles sur lesquelles vos photos ont été publiées. Pensez ensuite à effectuer les captures d’écran, puis à les imprimer.

Ensuite, faites appel à un huissier pour constater les éléments à votre disposition. Par ailleurs, vous devez mener des démarches auprès de l’opérateur qui fournit le service internet ou qui héberge les sites mis en cause, afin que celui-ci révèle l’identité des auteurs du délit.

Quelles sont les mesures d’urgence à prendre après une usurpation d’identité numérique ?

Lorsque vous constatez un délit pareil, il est urgent de renforcer la sécurité de vos mots de passe. Ainsi, changez l’ancien mot de passe par un nouveau en mélangeant les lettres, les caractères spéciaux et les chiffres. Ensuite, entrez en contact avec les administrateurs des sites sur lesquels vos photos sont apparues pour demander leur suppression.

Sur certains sites comme Facebook, Google, Twitter et Snapchat, il est possible de signaler les cas d’usurpation d’identité numérique. Par ailleurs, vous devrez prouver votre identité au niveau du service. Votre pièce d’identité suffirait largement.

Usurpation d’identité numérique : quels sont vos recours possibles ?

Si vous êtes victime d’une usurpation d’identité numérique, il vous faut déposer une plainte dans un poste de police situé à proximité ou à une gendarmerie. L’officier de police judiciaire qui enregistrera votre plainte se chargera de la transmettre au procureur. Ce dernier décidera de la suite à donner à la plainte.

En dehors de cette voie de recours, vous avez aussi trois autres possibilités :

  • envoyer directement votre plainte par lettre recommandée au bureau du procureur ;
  • envoyer votre lettre de plainte au bureau du juge d’instruction pour une ouverture d’enquête ;
  • ou saisir le tribunal correctionnel pour faire comparaître l’auteur de l’infraction.

Ce dernier recours s’effectue à condition de connaître l’identité de l’usurpateur.